Dossiers de la rédactionSociétéToute l'actu

21 Octobre 2016 – 21 Octobre 2020: les souvenirs sombres d’Eseka

Le 21 Octobre 2016, à 13h, un accident ferroviaire se produit près de la gare d’Eséka. Causant la mort de près de 79 personnes et laissant sur le carreau environs 551 blessés.

En effet, le 21 Octobre 2016, les voyageurs commencent par faire face à un problème imprévu et désagréable : sur la route Yaoundé-Douala, le trafic est coupé au niveau de Manyï situé à Matomb, la cause s’avère être la rupture d’un aqueduc. Ainsi, les moyens de transport terrestre ne pouvant être employés à cet instant, il faut penser à d’autres voies et moyens soient : le mode ferroviaire et celui aérien.

Le transport aérien étant considéré comme un moyen appartenant à une “Classe réservée”, compte tenu du coup de transport qui se retrouve au-dessus des moyens du camerounais modeste, la seule alternative reste le transport ferroviaire via le train.

Ainsi, ce jour-là, de nombreux voyageurs se sont déportés vers les gares voyageurs afin de payer un ticket d’accès au prix modeste pour effectuer leur déplacement. C’est alors que la Camrail, société de Bolloré Transport & Logistics et concessionnaire de l’État du Cameroun pour le transport ferroviaire, va décider d’ajouter huit voitures au train 152 reliant Yaoundé-Douala qui en comptait habituellement 09 voitures. Cette décision prise par l’entreprise, était pour faire face au fort afflux de voyageurs, c’était sans compter l’accord du Ministre des Transports qui n’était pas au courant de ce qui avait été prise comme décision ce jour par la Camrail.

C’est ainsi que le train 152 quittera la ville de Yaoundé à 11 h 15, et vers 13h, la locomotive tractant seize voitures et un fourgon à bagages, à destination de Douala déraille près de la gare d’Eséka : environs 15 voitures basculent et 04 entrent dans le ravin.

LIRE :  Mercato : Jean II Makoun vers un grand club Africain

L’alerte est déclenchée !! Les populations des environs de mobilisent pour extirper les corps condamnés dans les voitures qui sont enfouies dans le ravin. Des vidéos circulent sur la toile montrant la catastrophe, on aperçoit des blessés graves couchés à même le sol, d’autres appellent à l’aide, entre pleurs, cris, bousculades, la situation est incontrôlable.

Peu à peu, les victimes sont transportés dans le centre de district d’Eséka.

Edgar Alain Mébé Ngo’o, ministre des Transports, et André Mama Fouda, ministre de la Santé, se sont rendus le jour même sur le lieu de l’accident

Le président Paul Biya qui était absent dans son pays lorsque l’accident s’est produit, revient quelques jours après et établi un bilan le 24 Octobre faisant état d’aumoins soixante dix-neuf morts et de cinq cent cinquante et un blessés. Ce bilan qui jusqu’à ce jour reste contesté par les victimes et même l’opinion publique cause du lourd dégât humain qu’à causé le déraillement. Ce même jour, le Chef de l’Etat décrète une journée de deuil national le lundi 24 octobre 2016.

LIRE :  Accusé d’escroquerie,Paul Biya saisit le DG de l’ENAM pour réclamer…

Les premières hypothèses de l’accident étaient :

  • La vitesse excessive du train.
  • La qualité du système de freinage du train.
  • L’ajout de nouvelles voitures pour augmenter la capacité du train.

Sur ordre des autorités, un train est mis en œuvre pour ramener à Yaoundé les blessés et les morts. Le concessionnaire offre de rembourser les tickets des voyageurs. Camrail et son assureur sont convenus de la mise à disposition d’un montant de 1,5 million de FCFA pour les frais funéraires par victimeet la prise en charge des frais d’obsèques.

LIRE :  Minette Libom Li Likeng terrasse le Coronavirus

Le 23 mai 2017, la Présidence de la République du Cameroun rend public le rapport de la commission d’enquête créée le 25 octobre 2016. Le transporteur de chemin de fer Camrail, filiale de Bolloré, est déclaré responsable de la catastrophe ferroviaire.

Huit mois après la catastrophe ferroviaire, le DG et le PCA de Camrail remettent leur démission.

À ce jour, on compte de nombreuses familles endeuillées, des individus qui portent le traumatisme physique et mental de l’accident, des couples séparés et bien d’autres….

Paule Bao

Tags

Paule Bao

Paule Bao est auteur et contributrice professionnelle spécialisée dans sujets liés à la culture, et aux médias. Elle a par ailleurs une expérience dans la presse écrite et parlée, et a eu à animer plusieurs émissions radiophoniques notamment sur Mirror Radio 93.7 FM, basée à Douala. Email : paule.bao@newsclic.info

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications.    Ok No thanks