Culture & PeopleToute l'actu

Accusé d’avoir plagié le titre “bebey” de Francis Bebey, ce rappeur américain réagit…

Tout le monde se souvient de la légende Francis bebey beaucoup plus connue des camerounais par son statut d’écrivain à travers ses œuvres célèbres dont: “Le Fils d’Agatha Moudio”. L’artiste , décédé le 28 Mai 2001 à Paris des suites d’une crise cardiaque n’était pas qu’un écrivain. Il était aussi: auteur, chanteur, compositeur, homme de théâtre… et même étant morte, la star jusqu’à présent continue de faire le buzz…

Depuis peu, une polémique s’est accaparée des réseaux sociaux notamment Twitter. En réalité, il s’agirait d’une histoire de plagiat d’un des titres célèbres de l’artiste par un chanteur américain qui n’est autre que Theophilus London.

En effet, accusé d’avoir plagié le titre “Lilly” de Francis Bebey, il est mis à dos le beatmeaker A.N.G qui ne s’est pas retenu d’étaler cette histoire par des comparaisons qui font froid au dos. C’est ainsi qu’il commence par faire le lien entre les albums des 02 stars:

  • L’album “Bebey”de Theophilus sorti en 2008 et “Si les colons avaient su” de Francis sorti en 1986 ont des pochettes d’album identiques.
LIRE :  Newsclic Remenber : Archangelo de Moneko'o : 32 ans déjà !

Il continue en disant que quand on écoute les titres figurant dans la playlist, ces derniers sont pratiquement identiques. Une déclaration qui aura valu des réactions très agressives, méprisantes des internautes envers le jeune chanteur américain en mettant un accent sur le fait qu’il aurait du créditer la légende camerounaise !

Face à ces critiques sans modération, le jeune americain va réagir en déclarant qu’il aurait versé 50% de ses revenus sur non pas le seul titre qui fait polémique, mais plutôt sur 03 titres de l’auteur. Une déclaration qui va susciter la réaction de la fille de Francis Bebey qui va aller jusqu’à “nier cette affirmation du jeune artiste américain “.

Mais pour Theophilus, c’est une honte pour les camerounais de ne pas pouvoir apprécier les talents dont ils disposent. Il réitère en rajoutant que c’est vraiment déplorable que ce soit lui, un artiste étranger qui vienne valoriser et honorer une si grande légende planétaire qu’ils ont eu.

Rappelons qu’en plus des titres de Francis Bebey face auxquels l’américain a samplé, il est allé jusqu’à baptiser son label “MybebeyRecords“. Que lui demander de plus ? Quelle autre crédit aurait t-il pu ou dû faire ? C’est en croire qu’il a su trouver en cet homme, une source d’inspiration énorme.

Dans une vidéo virale sur les réseaux sociaux, le jeune blogueur Atome met en avant le caractère ignoble des camerounais qui ne savent pas valoriser leurs légendes ancestrales et historiques. C’est ainsi qu’il interpelle ses compatriotes à davantage se ressourcer dans l’histoire pour découvrir ceux qui ont su marquer la nation, et porter sa culture au firmament, bien au-delà de nos frontières.

Comme quoi nos legendes camerounaises ont toujours réussi à se frayer un chemin international des plus nobles, et à chaque fois ont réussi à être des sources d’inspiration. On se souvient de 《Soul Makossa》 du légendaire Manu Dibango, un titre plagié par Michael Jackson dans son album “Thriller” et par Rihanna dans son titre “Don’t Stop the music“, ou encore du “Waka Waka” de la chanteuse colombienne Shakira qui s’en est inspirée d’un tube des années 80 du groupe de gendarmes comiques les Zangalewa. Comme quoi, « nul n’est prophète chez soi. ».

Paule Bao

Paule B

Paule est auteur et contributrice professionnelle spécialisée dans sujets liés à la culture, et aux médias. Elle a par ailleurs une expérience dans la presse écrite et parlée, et a eu à animer plusieurs émissions radiophoniques notamment sur Mirror Radio 93.7 FM, basée à Douala.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications    OK No thanks