PolitiqueToute l'actu

Accusé de tribalisme d’Etat envers les Bamileke, Atangana Manda présente ses excuses au peuple camerounais

Le Directeur de l’Observatoire des Medias et de l’Opinion Publique au MINCOM, a réagi à la vague d’indignation dont il est victime sur les réseaux sociaux, après avoir saisi Radio France Internationale (RFI) pour charger le présentateur de «Le débat africain» auprès de sa hiérarchie, il a employé des termes relatifs à la « proximité sociologique » à très fortes connotations tribalistes .

Bamiphobie ou Manda-bashing ?

C’est quasiment à un Manda-bashing qu’on assiste sur les réseaux sociaux, depuis que Charles Atangana Manda, Directeur de l’Observatoire des Medias et de l’Opinion Publique au Ministère de la Communication(MINCOM), a écrit aux responsables de Radio France Internationale (RFI), pour se plaindre d’Alain Foka auprès de sa hiérarchie.

Dans un message adressé à Christophe Boisbouvier et Laurent Correau, respectivement Directeur Afrique et Rédacteur en Chef Afrique de la chaine, Charles Atangana Manda reproche au présentateur de « Le débat africain », d’avoir offert une tranche à l’activiste camerounais Abdoulaye Thiam, alias Calibri Calibro.

Le cadre du MINCOM a subrepticement décrit Alain Foka comme ayant des atomes crochus avec Maurice Kamto, du fait de leur appartenance à une même ère sociologique. Et depuis, Atangana Manda en a eu pour son grade sur la toile, au point d’avoir été invité ce jeudi 14 mai 2020 à l’émission « Nous Chez Vous » sur Canal 2 International, pour faire amende honorable, et tenter de se départir de la casquette de tribaliste qu’on lui attribue au sein de la communauté virtuelle.

« Sur une échelle paradigmatique, je voudrais avoir l’humilité de faire amende honorable. Je le regrette. Je n’ai aucun problème avec M. Foka, je défends l’image du Cameroun. Je défens ses attaques incroyables sur l’antenne RFI, contre la République du Cameroun, contre le gouvernement camerounais. C’est mon travail au quotidien. Je présente mes excuses sur le fait que j’ai été mal compris. Il y a eu une mauvaise interprétation. Aucune connotation tribale. Pour moi, je ne sais pas qui est Ewondo, qui est Bamileké ».

Il se dit prêt à échanger avec l’employé de RFI dans le cadre d’un débat télévisé pour faire table rase de cette brise qui souffle entre la chaine et le gouvernement depuis le 10 mai 2020 après le passage de Calibri Calibro.

« Je salue M. Alain Foka. Je suis prêt à faire un débat télévisé avec lui, dans l’amabilité et la convivialité de deux Camerounais auxquels Dieu a donné des dons en matière de Communication », déclare-t-il.

LIRE :  Pagne du 8 mars : Spéculation autour des prix !!

Patrick Zambo

Rédacteur prolifique spécialisé en journalisme d'investigation, Patrick Zambo a rédigé des contributions pour de nombreux organes de presse nationaux et internationaux. Réputé pour sa rigueur et son impartialité dans le traitement de l'information, il sait faire montre d'une méthodologie à toute épreuve. Contact : patrick.zambo@newsclic.info Tel : +1(415) 800-3517

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications.    Ok No thanks