Breaking newsTendancesToute l'actu

Affaire Camus Mimb : Le ministre Jean de Dieu Momo veut créer l’émotion sur l’handicape de son ami Camus Mimb

Pauvre Matin pauvre misère, creuse la terre, creuse le temps, il creusa lui même sa tombe, en faisant vite en se cachant et s’y étendit sans dire pour ne pas déranger les gens ! Pauvre Martin pauvre misère.


Martin Camus MIMB s’est approprié cette chanson de Georges Brassens dans son livre “Debout” en expliquant comment toute son enfance il a été écarté de la jouissance des relations sexuelles à cause de son handicap physique. Toutes les filles qu’il osait baratiner s’éloignaient prestement, avec dégoût, parfois en se moquant précisément de cet handicap objet de son exclusion de la race humaine et qui l’avait également exclu du monde de la luxure.

Après une tournée triomphale à Ongola la capitale pour partager le coeur de sa misérable histoire de vie et sa joie triomphale d’être resté Debout malgré tout, adossé sur les béquilles de sa maman et de quelques âmes sensibles, le revoilà à son retour face à une horde de personnes envieuses ou simplement jalouses qu’il ait pu avoir la prétention inacceptable d’entrer dans la haute cour gouvernementale et qui lui rappellent qu’il a osé poser son regard concupiscent sur la croupe d’une belle fille habituellement réservée aux personnes normales.

LIRE :  Primaire démocrate : Qui va prendre la tête de la course ? Réponse dans le New Hampshire

Mettons ceci au clair: je condamne avec la dernière énergie la ou les personnes de la race ordurière qui ont publié dans les réseaux sociaux les photos nues d’une jeune fille à peine puberte. Un geste aussi abject ne saurait rester impuni et je suis engagé à militer pour qu’il soit sévèrement châtié. Par ailleurs je suis contre toutes les perversions sexuelles in solo ou en groupe de partouzes. Et nous devons veiller à ce que nos filles soient protégées de la congrégation de tous les prédateurs sexuels réunis. De même que nous devons donner la chasse à ces prédateurs jusqu’à leurs derniers retranchements.

Ceci étant dit la fatwa générale lancée contre Martin Camus Mimb Privé me surprend d’autant plus qu’on ne me lit pas clairement son acte d’accusation en soulignant son rôle actif ou passif dans cette affaire. Pire on passe sous silence de manière discriminatoire et inexplicable un cas similaire plus grave encore en vigueur dans l’actualité cybernétique talibane.

Je nourris la plus grande suspicion à l’égard des témoignages nauséabonds voire ubusques de certaines femmes venant de l’étranger, de toute évidence majeures, vaccinées et sans doute covidees qui font des publications diffamatoires dont le fond est précisément qu’elles s’autoglorifient d’avoir été très héroïques en refusant violemment leurs faveurs sexuelles à Martin parce qu’il était handicapé et qu’il avait osé avoir l’outrecuidance d’un sentiment interdit à leur majestueux et divins égards. Naturellement ces damoiseaux ne nous disent pas avec qui elles vont nuitamment forniquer. Mais passons. Ce n’est pas notre affaire.

Le crime de Martin est donc en définitive d’avoir osé prétendre à l’amour en se prenant pour l’égal d’un être humain et dans le cas qui nous concerne on ergote en ricanant sur sa prétention à vouloir aussi entretenir une relation sexuelle comme nous autres gens normaux. On rit sous cape de le voir sourire tenant à peine sur ses frêles jambes d’handicapé une belle fille serrée contre lui et cette seule image de la belle et la bête suffit pour faire Haro sur le baudet et persifler sur sa personne toute sorte d’ignominies infamantes. On tient le coupable de tous les péchés d’Israël commis sur la gent féminine avant et après Jésus Christ. C’est Martin! Cet âne bâté qui ose brouter de la largeur de sa maudite langue pendue l’herbe fraîche de l’innocence aux seins agressifs et à la culotte invisible sous la robette rose couleur-amour.

LIRE :  L'effondrement d'un échafaudage à Douala fait des morts et des blessés

Les fantassins de l’armée amazone de la gent féminine et féministe,constituent derechef un plein avocatier aux testicules tentaculaires bien enracinées aux tréfonds de l’expérience populiste, pour châtier l’impertinent qui a osé lever ses yeux d’handicapés sur la jeune fille fraîche, ingénue, vierge, belle et avenante. Chaque mâle râle d’une gourmandise fantasmagorique en regardant la photo de la belle et se mue sur les réseaux sociaux en héroïque protecteur dans l’espoir secret d’une récompense sexuelle pour payer sa bravoure à laminer l’importun ver de terre inapte et interdit à la copulation avec de la chair fraîche dont il est exclu.

Pauvre Martin pauvre misère, creuse la terre creuse le temps, mais reste debout et tendu comme ta verge objet de toute cette fatwa contre toi. # Fo’o Dzakeutonpoug1er

Tags

Ulrich Nguena

Ulrich Nguena est un auteur et rédacteur spécialisé dans les chroniques sportives. Doté d'une maîtrise transversale des sujets d'actualité, il a, à son actif de nombreuses contributions dans la presse écrite, et les blogs sportifs.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications    OK No thanks