PolitiqueSociétéTendancesToute l'actu

Cameroun: Quand les Medias Buzz font Florès !

Equinoxe TV et STV à la recherche du Buzz ont choisi d’inviter des parias de la BAS à des débats ayant cours dans leur plateau. Calibri Calibro et Sandy Boston, deux figures de proue des opérations de vandalisme de l’ambassade de Paris et des actes de dénigrement du Cameroun et du chef de l’Etat à Genève ont été appelés à participer aux débats qui se veulent républicain dans ces deux chaînes de télévision. Qu’est ce qui peut autoriser certains médias à ouvrir leur plateau à des ennemis de la République ?

Le médias dans Etat !

Un.medias dans un Etat a pour rôle d’éduquer, informer et communiquer. Ces principaux rôles qui lui sont assignés ne peuvent se faire sans éthique et déontologie des professionnels de la pratique journalistique. Ce dyptique cle sans lequel ne saurait s’exercer convenablement la pratique journalistique peut se définir comme lié à la morale pour le cas de l’éthique. un aspect personnel, individuel en clair il s’agit de règles de vie, de comportements que l’on se donne à partir de critères moraux ; la morale étant conçue comme la conduite acceptée dans une société par une autorité perçue comme porteuse de règles socialement convenues. La déontologie, quant à elle, est l’ensemble des règles et des devoirs régissant une profession. Sous le prisme de ce dyptique comment un medias peut inviter des personnes qui mettent à mal l’image d’un pays et qui foulent au pied toutes les règles de droit en la matière?

Equinoxe égal à lui lui-même !

LIRE :  L’arbitre qui avait volé Chelsea au profit du Barca il y-a 11 ans jour pour jour, se confesse...

Ce medias a, au fil du temps conquis non pas l’audience mais l’écho au sein de l’opinion camerounaise avec sa ligne éditoriale tendancieuse. En suivant le journal de cette chaîne où alors ses émissions de Debat sociopolitiques biaisés , le téléspectateur a l’impression que le Cameroun est un véritable enfer. Cette façon de faire l’amène à transgresser certaines règles d’éthique et de déontologie de la profession à la recherche de l’écho. Elle peut donc inviter des menteuses professionnelles à l’exemple de celle qui avait provoqué le courrou du gouvernement et avait amené la communication du Rdpc à suspendre ses passages dans cette chaîne de télévision. Après la casse des ambassades en janvier 2019, elle s’était empressée de donner la parole aux vandales pour narguer les camerounais en colère . Il y a quelques jours , cette même chaîne de télévision a donné la parole à #Sandy Boston, cette vulgaire vandale ayant appelé à l’agression physique du President camerounais. Est toujours dans l’optique et le souci d’informer ?

STV , toi aussi ?

LIRE :  Cameroun/Sejour Privé de Biya en Suisse : risque d'un affrontement Intercommunautaire !

Spectrum télévision a cette fois aussi voulu parler d’elle . Elle est entrée dans le cercle très restreint des chaînes de télévision qui ouvrent leur porte aux parias de la République. Calibri Calibro a été invité pour ce mardi à l’émission de DIPITA TONGO pour quel projet? Cette situation montre à quel point le Cameroun a atteint un cycle de libertinage dans la sphère médiatique et où la règle est foulée au pied au profit des démarches tendancieuses. Quelle crédibilité donner à ces médias d’un autre genre ?

Écho et audience y a un fossé !

LIRE :  Covidgate : Le ministre Manaouda Malachie livre des noms...

Plusieurs promoteurs des médias pensent pouvoir relever leur audience en se livrant à des démarches tendancieuses comme celles décrites dans le présent papier. Inviter un criminel c’est bien pour faire buzz, pour animer les débats dans les chaumières et dans les buvettes . Mais quel véritable annonceur viendrait vendre son prodouit dans une télévision qui ouvrent la porte à de la “racaille” ? Très peu . peut-être pour ceux des annonceurs qui vendent des produits destinés à la racaille . Cela se paye cher . En clair la.plupart des télévisions qui se livrent à ce type de pratiques ont de sérieux problèmes à payer leur personnel. Du fait que la véritable audience a foutu le camp au profit l’écho. L’argent deteste l’agitation par conséquent les annonceurs et les mécènes aussi. “Le Cameroun n’a pas besoin de radio mille colline ” dixit Paul Atanga Nji. Il est temps que le ministère de la communication et les structures de régulation épargnent à l’opinion camerounaise ces pratiques moyenâgeuses.

Tags

Ulrich Nguena

Ulrich Nguena est un auteur et rédacteur spécialisé dans les chroniques sportives. Doté d'une maîtrise transversale des sujets d'actualité, il a, à son actif de nombreuses contributions dans la presse écrite, et les blogs sportifs.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications    OK No thanks