Breaking newsTendancesToute l'actu

Camusgate : Deux procureurs à Douala protégeraient Camus Mimb et son complice Wilfried ETEKI

Les faits sont rapportés par le lanceur d’alerte Boris Bertold , qui dans une sorte de frustration précise : « C’est une situation simplement hallucinante. Une honte pour la magistrature, mais qui traduit profondément à la fois l’incapacité de la justice à promouvoir les valeurs morales au Cameroun, la collusion des magistrats avec les milieux pervers de la société mais également des logiques de réseaux qui mettent en panne le fonctionnement de l’Etat. »

Il poursuit : « En effet, deux magistrats : le procureur de la République près du tribunal de première instance de Douala Bonanjo, Mr E. et le PG, Mr F. ont décidé de bloquer la citation directe introduite par le collectif des avocats de la jeune Malicka Mayemi contre les pervers sexuels narcissiques Wilfried Eteki et Martin Camus Mimb qui ont diffusé ses photos nues sur les réseaux sociaux. »

Par ailleurs il précise : « Rappelons avant toute chose ici qu’il y a deux procédures. Une procédure ouverte à la police judiciaire dont l’enquête suit son cours et où Malicka Bayemi a été auditionné, et une autre procédure en citation directe. Et c’est cette dernière procédure qui est bloquée par deux magistrats certainement ayant reçus des instructions. »

LIRE :  Un acteur de la société civile très en colère face à la Libération de l'h o m o s e x u e l Shakiro

« La semaine dernière, lorsque la citation directe a été déposée, le procureur de la République près du tribunal de première instance de Douala Bonanjo, Mr E. a fait dire au collectif de Dominique Fousse qu’il devait passer récupérer la citation directe en début de semaine. Une citation directe qui devait permettre de connaître la date de comparution des pervers sexuels Martin Camus Mimb et Wilfried Eteki. Et c’est au procureur de la République de fixer la date de comparution qui devait être communiquée aux avocats de Martin Camus Mimb. »

Cependant, coup de théâtre. Alors que toutes les garanties avaient été données la semaine dernière que la citation directe devait être disponible cette semaine, c’est un cafouillage sans pareil désormais. Le PG, F. qui a affirmé avoir pris toutes les dispositions pour que le dossier s’accélère renvoie les avocats auprès du procureur de la République, E. à son tour confie que ce n’est pas lui qui bloque le dossier. Qu’il a reçu les instructions du procureur général de ne pas délivrer de citation directe.

LIRE :  Affaire Camus : Une internaute détruit Bayemi Malika "Pourquoi encourager la prostitution et l'immortalité sous prétexte de défendre la jeune femme?"

Huit jours après la citation directe n’est toujours pas disponible. Une situation qui explique l’attitude du ministre délégué auprès du ministre de la Justice, qui avait annoncé avant d’être rappelé à l’ordre que le gouvernement n’allait pas laisser ce crime sexuel être poursuivi devant les tribunaux. »

Tags

Patrick Zambo

Rédacteur prolifique spécialisé en journalisme d'investigation, Patrick Zambo a rédigé des contributions pour de nombreux organes de presse nationaux et internationaux. Réputé pour sa rigueur et son impartialité dans le traitement de l'information, il sait faire montre d'une méthodologie à toute épreuve. Contact : patrick.zambo@newsclic.info

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications    OK No thanks