SociétéToute l'actu

Délestages : Les populations de Makepe Missoke descendent dans la rue et protestent contre ENEO

Une vive altercation se produit en ce moment même à Makepe-Missoke , lieu-dit Bocom entre les populations et les éléments de la Police, descendus sur les lieux pour rétablir l’ordre et la sécurité. Pour cause, les populations réclament le retour de l’énergie électrique suite aux délestages intempestifs qui durent déjà plus de trois mois. Ils sont descendus dans la rue exprimer leur mécontentement.

Une situation devenue critique

A Douala, il est difficile de ne pas ressentir les désagréments causés par ENEO. En outre, la comme la difficulté à conserver les aliments commence sérieusement à irriter leurs clients. Les nuits sont hyper chaudes dans la capitale économique. Tout comme les jours. Sans air conditionné, zéro ventilation, sans machine de travail, tout est à l’arrêt, ou exténuant.

Du coup, Eneo se sent déjà partiellement électrocutée. Avare en communication, le directeur général s’est fendu dans une longue interview disponible sur le site internet de l’entreprise. « Le système électrique camerounais est caractérisé par une demande en énergie relativement élevée qui nécessite la mise en service de nombreux ouvrages (production, transport et distribution) et donc des investissements importants suivant la courbe d’évolution de la demande.

LIRE :  La nuit des longs couteaux : Voici comment ils prévoient de faire tomber Amougou Belinga

Un problème structurel

En Octobre, un incident similaire avait été signalé au quartier de Bepanda Yonyong, avant le pont Makepe Missoke Petit Marché, où les populations bloquaient la route avec des barricades pour manifester leur mécontentement. Pour cause, ENEO, la compagnie d’électricité de distribution d’énergie électrique au Cameroun leur avait privé de lumière depuis deux semaines. La police avait alors contre-attaqué avec des des gaz lacrymogène pour disperser la population. La circulation progressivement rétablie. Eneo s’était activée à rétablir le courant électrique.

Avec plus de 1 258 340 clients dont environ 45 % dans les villes de Douala et de Yaoundé, ENEO; Société d’économie mixte au capital détenue à 51 % par le groupe Actis, à 44 % par l’Etat du Cameroun et à 5% par le personnel, fait la pluie et le beau temps a sa clientèle.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications    OK No thanks