DiversEtrangerToute l'actu

Deux personnes sont accusées d’un crime de haine pour avoir vandalisé une murale de Black Lives Matter

David Nelson et Nicole Anderson sont chacun inculpés de trois chefs d’accusation de délit, y compris la violation des droits civils, le vandalisme et la possession d’outils pour commettre du vandalisme ou des graffitis, a déclaré le bureau du procureur du district avec étonnement. L’incident s’est produit peu de temps après que la peinture murale a été peinte devant le palais de justice de Martinez, en Californie, le 4 juillet.

“Nous devons nous attaquer à la racine et au sous-produit du racisme systémique dans notre pays. Le mouvement Black Lives Matter est une cause importante des droits civiques qui mérite toute notre attention”, a déclaré la procureure de district Diana Becton dans un communiqué.

“La fresque murale achevée le week-end dernier était un moyen pacifique et puissant de communiquer l’importance de la vie des Noirs dans le comté de Contra Costa et dans le pays”, a-t-elle déclaré. “Nous devons continuer à élever les discussions et à nous écouter les uns les autres afin de guérir notre communauté et notre pays.”

LIRE :  PSG : Mbappé s'attarde sur les deux départs qui l’ont le plus touché

Lorsque atteint par téléphone par CNN, Nelson, 53 ans, a déclaré: “Je n’ai aucun commentaire – pour vous de toute façon.” Les tentatives de CNN pour atteindre Anderson, 42 ans, sont restées sans réponse mardi soir.

Une femme, vêtue d’un t-shirt rouge et de tongs, a commencé à peindre la peinture murale jaune avec de la peinture noire samedi, comme on le voit dans une vidéo publiée sur YouTube et partagée dans une déclaration de police. Un homme vêtu d’une chemise rouge Trump portant la mention «Quatre ans de plus» a commencé à filmer alors que la femme commençait à peindre.

“Nous en avons assez de ce récit, c’est ce qui ne va pas”, a déclaré l’homme dans la vidéo. “Le récit de la brutalité policière, le récit de l’oppression, le récit du racisme, c’est un mensonge.”

On peut entendre un spectateur hors caméra se disputer avec l’homme. Elle a demandé ce qui n’allait pas avec lui avant d’ajouter: “C’est raciste, ce que vous faites.”

LIRE :  Société : des enseignants anglophones kidnappés à Douala, restent introuvables

Les résidents de Martinez ont obtenu un permis de la ville pour peindre une peinture murale Black Lives Matter le 4 juillet, a déclaré le chef de la police de Martinez, Manjit Sappal.

La police cherchait l’homme et la femme vus dans la vidéo.

“Il est apparu que le couple est venu à la peinture murale avec des pots de peinture et un rouleau dans le but spécifique de vandaliser la peinture murale”, a déclaré Sappal dans le communiqué. “La communauté a passé beaucoup de temps à peindre cette peinture murale pour que les suspects la détruisent en déversant et en roulant de la peinture sur une partie du message.”

Pendant l’incident, la femme a cessé de peindre pour exprimer son inquiétude, suggérant que de telles peintures murales soient conservées à New York. “Cela ne se produit pas dans ma ville”, a-t-elle déclaré.

LIRE :  Le Bayern Munich a trouvé comment contrer le Coronavirus

La peinture murale a été repeinte après l’incident, selon l’affilié de CNN KPIX. La zone était bloquée et la fresque était entourée d’images à la craie dimanche après-midi, a rapporté KPIX.

Dimanche, dans un incident sans rapport, un homme a été arrêté pour avoir crié “toutes les vies sont importantes” et avoir tiré avec un pistolet sur un jeune homme regardant la même fresque de Black Lives Matter, selon l’affilié du CNN, KGO.

Nelson et Anderson recevront des avis de comparution en cour. Cette date n’a pas encore été dévoilée, selon le porte-parole de DA, Scott Alonso. S’il est reconnu coupable des accusations de délit, chaque accusé pourrait faire face à un an de prison dans le comté, selon le communiqué de presse.

Tags

Davidson Ngomengom

Davidson Ngomengom est un auteur et rédacteur spécialisé dans les chroniques sportives. Doté d'une maîtrise transversale des sujets d'actualité, il a, à son actif de nombreuses contributions dans la presse écrite, et les blogs sportifs. Email : ngomengom.davidson@newsclic.info Tel : (237) 666 885 340

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications.    Ok No thanks