PolitiqueToute l'actu

Drame de Small Babanki : La position du Gouvernement

A peine l’opinion publique essayait de se remettre du drame de Ngarbuh, que des images choquantes semblant révéler une nouvelle tragédie ont fait le tour des réseaux sociaux : L’affaire des 15 civils tués de Small Babanki.

Small Babanki… les images choquantes.

Ci-dessous, la position du Gouvernement.

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Le Gouvernement de la République porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale, que depuis le 29 février 2020, les commanditaires des actes d’horreur et d’abomination perpétrés par des bandes armées sécessionnistes dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud- Ouest, animent, comme à l’accoutumée, une propagande mensongère à travers les médias en ligne, accusant les Forces Camerounaises de Défense et de Sécurité d’avoir tué quinze personnes, dont cinq femmes et quatre enfants, au quartier « Yoruba », dans la localité de « Small Babanki », Arrondissement de Tubah, Département de la Mezam, Région du Nord-Ouest.

Le Gouvernement dément formellement ces allégations totalement infondées et contraires à la réalité des faits, à savoir que, dans la matinée du mardi, 25 février 2020, des individus lourdement armés ont attaqué le chantier de construction du Poste de Commandement de la 5ème Région Militaire Interarmées, au quartier Mendankwe à Bamenda.

LIRE :  Actu star: un boycott de l'artiste Tayc est annoncé par les internautes sur Twitter

Ces hordes de hors la loi, en embuscade autour du site, ont ouvert le feu sur le véhicule de marque Toyota Hilux Double Cabine, transportant les ouvriers ainsi qu’une unité d’élite de nos Forces armées, chargée de la protection du chantier en construction.

Le bilan de cette autre attaque contre les Forces Nationales de Défense et de Sécurité est de :

▪ 02 morts, à savoir, le Soldat de 2ème Classe, MANGA FOLEFACK Arnauld Gautier, et un Technicien civil du chantier, M. NTCHINDA Nickson ;

▪ 03 blessés enregistrés dans les rangs de nos Forces de Défense et de Sécurité ;

▪ 05 otages civils (enlevés par les secessionnistes), parmi lesquels, le Chef de Chantier ;

▪ 01 véhicule militaire Pick Up incendié ;

▪ 01 fusil d’assaut M 21 S emporté avec 03 boites
chargeurs garnies ;

▪ 01 gilet pare – balles et 01 casque lourd emportés.

Le Gouvernement camerounais précise à cet égard, qu’une opération de ratissage menée conjointement par plusieurs composantes appartenant à la 5ème Région Militaire Inter – Armées, a effectivement été conduite dans la nuit du 28 au 29 février 2020, au quartier « Yoruba » à « Small Babanki.»

Ladite opération a permis de découvrir un retranchement fortifié des bandes armées sécessionnistes, situé dans l’enceinte de l’Ecole Publique de NKAR, non loin de la Chefferie Traditionnelle de Mendankwe.

LIRE :  Sam Séverin Ango abandonne les charges contre son épouse

Il s’en est suivi un affrontement entre les éléments des Forces Armées Camerounaises et un nombre considérable de sécessionnistes armés.
A l’issue de ces échanges de tirs, dix terroristes sécessionnistes ont été neutralisés, dont trois femmes.

Le leader de cette mouvance séparatiste, le nommé Richard NFORMUMBANG NDANGO, alias ‘‘Général Fire Man’’, fait partie des terroristes neutralisés au cours de cette opération.
Il convient de relever que lors des fouilles effectuées sur le lieu des opérations, un arsenal de guerre a été récupéré, entre autres :

▪ 01 fusil d’assaut de type AK 47 ;

▪ 05 bonbonnes d’engins explosifs improvisés, déjà amorcés avec des batteries de motocyclettes ;

▪ 01 grenade défensive ;

▪ 03 armes de chasse calibre 12 ;

▪ 01 bande de munitions de calibre 7.62 ;

▪ 02 Boîtes chargeurs de fusils d’assaut M 21 ;

LIRE :  Les nouvelles directives du PM pour le rapatriement des Camerounais bloqués à l'étranger.

▪ plusieurs lots de munitions de divers calibres ;

▪ des centaines d’amulettes ;

▪ 01 stock de cocaïne ;

▪ 01 casque lourd et un gilet pare-balles appartenant au Soldat de 2ème Classe, MANGA FOLEFACK Arnauld Gautier, assassiné par les terroristes sécessionnistes.

▪ 02 Véhicules saisis ;

▪ 01 otage libéré, M. MUNGU Joseph, né vers 1968 à Mendankwe.

Le Gouvernement camerounais condamne sans réserve ces actes de terreur commis par des individus déshumanisés qui sèment au quotidien l’effroi et la désolation dans les deux régions du Nord-Ouest et du Sud- Ouest.

Par ailleurs, le Gouvernement présente aux familles des victimes, les sincères condoléances du PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, Son Excellence Paul BIYA, en même temps que le réconfort de la Nation tout entière.

Face à ces attaques répétées des hordes de barbares sécessionnistes, le Gouvernement réaffirme aux Forces Nationales de Défense et de Sécurité, le soutien renouvelé du peuple camerounais, ainsi que la Très Haute Confiance du CHEF DE L’ETAT, CHEF DES FORCES ARMEES./-
Yaoundé, le 02 mars 2020

Le Ministre de la Communication,

(é) René Emmanuel SADI

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications    OK No thanks