PolitiqueToute l'actu

Élection du Super Maire de Douala : André Blaise Essama encore aux arrêts

Alors qu’il se rend à Akwa à Douala où se tient l’élection du maire de la ville de Douala pour assister à la cérémonie, Andre Blaise Essama se voit interpellé par les éléments de la Police, et pourtant la salle semblait ouverte au public.

L’activiste est habitué aux arrestations. La plus récente remonte à l’année dernière où, après avoir passé deux mois de détention à la prison centrale de New-Bell, le « nationaliste » a été reconnu coupable le 26 juin dernier des faits qui lui sont reprochés. C’était au tribunal de première instance de Bonanjo. Il écope ainsi d’une condamnation de six mois de prison ferme pour destruction du monument du Général Leclerc ainsi que d’une amende de 4 millions 171 mille 365 Francs Cfa pour dommages et intérêts.

Libéré le 25 Octobre dernier, Essama semble avoir été définitivement étiqueté comme trouble à l’ordre public, or son combat primordial vise l’érection de monuments à la gloire des héros camerounais. Ceux-ci devaient remplacer ceux qui ont été érigés en mémoire des symboles ou personnalités étrangères à l’instar de celle de Philippe de Hautecloque dit Général Leclerc.

LIRE :  Belgique : Fabrice Olinga ridiculise Fabrice Ondoa

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications    OK No thanks