EtrangerToute l'actu

Étranger||regard sur l’ex-président français: 04 ans de prison requis contre Nicolas Sarkozy

Ce lundi , Nicolas Sarkozy était à la barre pour se défendre dans l’affaire dite des « écoutes ». L’ex-président français a déclaré n’avoir jamais eu “aucune information privilégiée” . Il a soutenu le fait que les conversations avec son avocat Me Thierry Herzog sur une ligne attribuée à « Paul Bismuth » n’étaient que des « bribes de conversation », des « bavardages », l’avocat l’informant juste de simples « impressions » dans un dossier lié au mille-feuille de l’affaire Bettencourt.

Nicolas Sarkozy, après donc avoir pu se défendre du mieux qu’il pouvait, les deux représentants du Parquet national financier (PNF), Jean-Luc Blachon et Céline Guillet, ont requis quatre ans de prison, dont deux avec sursis, à l’encontre de l’ancien président de la République. L’accusation a demandé les mêmes peines pour l’ancien haut magistrat Gilbert Azibert, ainsi que pour Thierry Herzog, l’avocat historique de l’ex-chef d’Etat , en notifiant que pour ce dernier, la peine devra être assortie de cinq ans d’interdiction professionnelle.

Nicolas Sarkozy, Gilbert Azibert et Thierry Herzog sont soupçonnés d’avoir signé un « pacte de corruption » en 2014, Nicolas Sarkozy obtenant des informations protégées par le secret, via Thierry Herzog, auprès de Gilbert Azibert, sur une procédure à la Cour de cassation, en échange d’un coup de pouce pour un poste à Monaco. Poste que ce dernier n’a finalement jamais eu. Mais il n’est cependant pas nécessaire que la contrepartie ait été obtenue, ni que l’influence soit réelle, pour caractériser les délits de corruption et de trafic d’influence, comme l’a relevé le journal le Parisien.

LIRE :  Pour Kemi Seba: "le racisme ne disparaîtra jamais!"

Pour Sarkozy : « Le mensonge, il n’est pas de mon côté, il est du côté de l’accusation ». En s’appuyant sur le fait que l’affaire des « écoutes » a été doublée d’une affaire « Paul Bismuth », une enquête préliminaire étant discrètement ouverte pour tenter de trouver celui ou celle qui avait prévenu Nicolas Sarkozy ou Thierry Herzog qu’ils étaient écoutés sur cette ligne officieuse.

Au regard de la loi, Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog et Gilbert Azibert encouraient 10 ans de prison et un million d’euros d’amende.

LIRE :  Une équipe de l’Université de Harvard fait une incroyable découverte dans le sol de Bamenda

Rappelons qu’il y a quelques mois, Sarkozy avait été mis en examen en France dans le cadre du financement de sa campagne en 2007 par le guide libyen Mouammar Khadafi.

Alors, la roue a-t-elle tourné ? Sarkozy est-il en train de payer le prix fort?

Nous y reviendrons.

Paule Bao

Tags

Paule Bao

Paule Bao est auteur et contributrice professionnelle spécialisée dans sujets liés à la culture, et aux médias. Elle a par ailleurs une expérience dans la presse écrite et parlée, et a eu à animer plusieurs émissions radiophoniques notamment sur Mirror Radio 93.7 FM, basée à Douala. Email : paule.bao@newsclic.info

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications.    Ok No thanks