Toute l'actu

Extrême-Nord: un sous-préfet accusé de corruption

Dans le département du Diamaré, le sous-préfet impose son choix dans l’élection du chef de 3e dégré.

Ces événements ont lieu dans le village Moundouguissaga où, les populations ont été choquées par l’acte du sous-préfet de l’arrondissement de Meri Yaya Ali. L’on remarque des scènes de violence, le matériel de vote et les urnes détruits, et une séquestration manquée de l’autorité administrative grâce à l’intervention des forces de l’ordre.

Yaya Ali est accusé d’avoir enfreint la loi et d’être corrompu. Les populations déclarent qu’il aurait reçu des pots de vin d’un riche commerçant afin d’être un des candidats en course pour la chefferie alors qu’il n’est pas un membre de la famille de l’ancien chef décédé en 2012.

LIRE :  COVID19 : REMISE D'UNE DONATION DE CACHE-NEZ ET D’ÉQUIPEMENTS D’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE AU MINISTÈRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE

Le sous préfet déclare avoir en sa possession un document signé en 1941 qui atteste de l’appartenance à la famille royale du candidat contesté. Cependant, le camp adverse dit détenir le registre de tous les chefs traditionnels de l’arrondissement de Meri signé en 1961 dans lequel ce dernier ne figure pas.

Afin d’apporter un éclairci dans l’affaire, les élections ont été reportées à une date indéterminée

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications.    Ok No thanks