PolitiqueToute l'actu

«Ils ont tué ma sœur… ils l’ont tué » —La tutrice de Lydienne; abattue par le sous-préfet de Lokoundje brise le silence

Après le drame survenu à la résidence du sous préfet de Lokoundje par Kribi, où Lydienne Solange Taba a trouvé la mort, Madame Nkembe Madeleine, cousine et tutrice de la défunte fait de terribles révélations :


« Ils ont tué ma sœur…ils l’ont tué… »

’’Lydienne est rentrée de Douala vendredi, un jour avant sa mort. A 20h, elle a mangé avec ses frères et sœurs, ensuite, elle a fait un selfi, c’était pratiquement sa dernière photo. Elle s’est habillée en pijama et s’est allongée au salon en regardant la télé avec ses frères.

Aux environs de 22h, elle a reçu un coup de fils de son ami, le sous préfet ; à les suivre, ce n’était pas facile. Ils étaient entrain de converser, on savait que c’était une discute ; elle s’est exclamée : « en tout cas, j’arrive là bas ! Tu vas me dire ça en face ; Ebanga, j’arrive là bas ! Tu vas me dire ça en face !».

LIRE :  Qui est Lydienne, la jeune fille tuée par le sous-préfet de Lokoundje ?

C’est comme ça qu’elle s’échange, porte une robe et s’en va, en disant à sa petite nièce de ne pas fermer la porte. « Je ne vais pas dormir là bas ; je reviens ». Dit-elle, à la petite. Le matin, je me réveille et demande à la petite si elle est rentrée à la maison dans la nuit, la réponse était négative. Je reste à la maison toute la matinée sans voir Lydienne.

C’est à 13h que le sous préfet de Kribi 1er avec une délégation arrive chez moi, et me demande de les suivre. Je résiste en leur demandant de me donner le motif ; ils me dirent que Lydienne a eu un petit souci ; je me disais que peut-être qu’il y a eu bagarre et qu’elle serait en cellule. J’ai envoyé mon amie pour aller s’enquérir ; c’est alors qu’elle m’appelle au téléphone, me demandant de bien m’habiller et de la retrouver à l’hôpital.

LIRE :  Naby Keita impliqué dans une affaire de moeurs à Liverpool?

Pensant qu’elle était aux urgences ; à ma grande surprise, c’est plutôt à la morgue qu’on me conduit, (elle fond en larmes) ; (elle se ressaisit), Lydienne sans vie était déjà nettoyée avec une petite culotte.

Elle est morte à quelle heure ? Ils avaient déjà fait tout le travail et déposé le corps à la salle d’attente de la morgue. J’ai posé la question de savoir où était la robe qu’elle portait quand elle a quitté la maison, personne ne m’a répondu. Voilà tout ce que je sais. (Elle fond à nouveau en larme), ils ont tué ma sœur… ils l’ont tué…”

Tags
Afficher plus

Patrick Zambo

Rédacteur prolifique spécialisé en journalisme d'investigation, Patrick Zambo a rédigé des contributions pour de nombreux organes de presse nationaux et internationaux. Réputé pour sa rigueur et son impartialité dans le traitement de l'information, il sait faire montre d'une méthodologie à toute épreuve. Contact : patrick.zambo@newsclic.info Tel : +1(415) 800-3517

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications.    Ok No thanks