SociétéTendancesToute l'actu

Incroyable, la Sonacam prévoit des poursuites judiciaires et une amende allant de 50 000 à 1 000 000 Fcfa pour les artistes musiciens qui font « la promotion d’obscénités » dans leurs musiques.

Réunis pour la première fois le 27 juillet à Yaoundé, les membres du Comité d’Ethique, de Discipline et d’arbitrage de la Société Nationale camerounaise de l’Art musicale (Sonacam) ont laissé entendre que bientôt des mesures seront prises pour enrayer la promotion de paroles et actions obscènes dans la chanson camerounaise.

« les sanctions peuvent aller jusqu’à l’éradication complète de l’artiste à la Sonacam. Vous perdez tous vos droits en tant qu’artiste ça va de 50 000 à 1000 000 d’amende […] nous avons même le droit de vous poursuivre en justice », a tempêté la présidente dudit Comité Marthe Ngo Mouaha dite Dinaly au micro de Canal 2.

Une disposition visant à rappeler “à l’ordre et à la discipline dans le sous secteur art musical.”

LIRE :  Carnet rose: le journaliste Jean Bruno Tagne fête un an de plus ce jour!

Une quinzaine d’artistes non-révélés sont pressentis pour inaugurer la dite sanction.

Avez-vous une idée des artistes les plus exposés ?

Patrick Zambo

Rédacteur prolifique spécialisé en journalisme d'investigation, Patrick Zambo a rédigé des contributions pour de nombreux organes de presse nationaux et internationaux. Réputé pour sa rigueur et son impartialité dans le traitement de l'information, il sait faire montre d'une méthodologie à toute épreuve. Contact : patrick.zambo@newsclic.info

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications    OK No thanks