PolitiqueToute l'actu

La CICAM traîné en justice pour une affaire de 100 pagnes non livrés

Il s’agit d’une entreprise immobilière. La deuxième audience de l’affaire est prévue le 13 février 2020 au tribunal de première instance de Yaoundé, centre administratif.
La Cotonnière industrielle du Cameroun (Cicam) devant la barre. C’est l’œuvre de l’entreprise Steve and sons firm (Sasf Sarl). La deuxième audience de cette affaire se tient le 13 février prochain. Ceci, devant la chambre commerciale du Tribunal de Première Instance du centre administratif à Yaoundé. La Cicam est poursuivie en justice pour une sombre affaire de non livraison de 100 pagnes à la société Steve and sons firm.

LIRE :  Covid-19 - Cameroun : Mais où sont donc passés les sacs de riz d’Orca ?
Njf photo…

L’affaire remonte au 4 septembre 2019. La société Steve and sons firm décide alors de signer un contrat avec la Cicam. Le contrat stipule que la Cotonnière industrielle du Cameroun doit livrer des pages à cette entreprise. Les employés de Steve and sons firm doivent l’arborer le 9 novembre 2019 pour le lancement de ses activités à Essos à Yaoundé.

«Après avoir versé une somme de 300.000 FCFA pour la création de la maquette conformément à la convention signée, il est convenu de commun accord, que ladite maquette doit être présentée à la requérante dans un délai d’un mois pour apporter les modifications. Le 4 octobre 2019, les modifications sont apportées. La maquette est renvoyée à la Cicam. Depuis ce jour, nous n’avons plus eu d’informations sur la commande des 100 pagnes». Explique un responsable de la structure.

LIRE :  Début difficile, explosion en Italie et légende au Cameroun : l'elogieux parcours de Patrick Mboma Ndem

Selon les responsables de Steve and sons firm (Sasf Sarl), la Cicam ne leur a jamais présenté une lettre d’excuses à ce sujet. D’où l’option de saisir le Tribunal de Première Instance du centre administratif, statuant en matière commerciale. Via ce geste, la structure qui emploie plusieurs jeunes camerounais demande réparation du préjudice subi. C’est pour cette raison qu’elle évalue son manque à gagner à 3 350 000 FCFA.

Davidson Ngomengom

Davidson Ngomengom est un auteur et rédacteur spécialisé dans les chroniques sportives. Doté d'une maîtrise transversale des sujets d'actualité, il a, à son actif de nombreuses contributions dans la presse écrite, et les blogs sportifs. Email : ngomengom.davidson@newsclic.info Tel : (237) 666 885 340

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications.    Ok No thanks