PolitiqueSociétéToute l'actu

Le premier ministre Joseph Dion Ngute accusé de bloquer les nominations

Plusieurs ministres se plaignent des projets de déploiement des personnels qui séjournent ad vitam aeternam à l’immeuble Étoile, situation qui plombe le travail gouvernemental.

Le Cameroun n’en finit plus de s’illustrer négativement. Après l’épisode de Transparency International où il battu le record mondial de la corruption deux années successivement, le Cameroun fait encore parler de lui dans les délais trop élastiques d’exécution de marchés. Les nombreux chantiers d’infrastructures non livrés nous parlent et non content de cette mauvaise passe, plusieurs ministres font parvenir à leur hiérarchie des projets de nomination aux antipodes de l’éthique républicaine. C’est ainsi que plusieurs administrations fonctionnent sans responsables nommés, ni assurant l’intérim.

L’on se rappelle il y a quelques années, Tex-Minader Essimi Menye, las d’attendre l’aboutissement de ses projets de nominations, il nomma plusieurs directeurs par intérim et il se fit remonter les bretelles, quelques jours plus tard par l’ex-Pm Philémon yang. Autre lieu, même préoccupation, le ministre d’Etat, ministre de l’Ensei-gnement Supérieur a annulé récemment les actes de nomination d’intérimaires à l’Université de Ngaoundéré intervenu quelques jours plus tôt sur décision de Madame le Recteur. Le dénominateur commun de ces actes foireux est le non-respect de la réglementation en matière de promotion de personnels. A ce niveau bien de chose se disent.

Minepat

Il est reprocha à plusieurs projets de nomination de passer outre les textes en vigueur et de privilégier les critères éminemment subjectifs. Dans certains cas, des cadres sans matricules sont proposés comme s’ils n’existent pas de cadres plus anciens répondant aux profils. Plusieurs chefs de départements ministériels auraient coutume de rassembler les cv de la famille, amis et connaissances. Résul-tatt de course pour un ministère disposant pat exemples de huit directores, l’on se retrouve avec 4 ou 5 appartenant à la même tribu. Idem pour les sous-directeurs, chefs de cellules et chefs de service.

LIRE :  La revue de presse du Lundi 28 Septembre 2020

Le Minepat serait victime d’un pernicieux blocage de nomination sous le prétexte que les personnes proposées ne répondraient pas aux normes. Mais à bien y regarder, le Pm en ferait un peu trop. La clique d’attachés, chargés de missions et conseillers techniques qui traitent les projets d’arrêtés et de décrets se livrent parfois à de tripatouillages en imposant leurs protégés. Diktat que certains ministres ne digèrent point et préfèrent le statuquo d’où la prédominance des postes vacants dans plusieurs ministères.

En se cachant sous le fallacieux argument de l’équilibre régional, les ministres se retrouvent parfois avec des collaborateurs dont ils ne peuvent répondre, raison pour laquelle certains ministres vont discuter avec le Pm himself avec une version numérique du projet de nomination et souscrivent sur place aux arbitrages du premier Ministre d’où la récurrence des nominations dans certains ministères.

LIRE :  Oh my God ! 😱😱😱La villa luxueuse que Cr7 vient de louer pour son confinement

Des sources concordantes révèlent que plusieurs collaborateurs du Pm veulent placer les, leurs dans certaines directions clés du Minepat question d’influencer certains programmes gouvernementaux et le fameux budget d’investissement public. Mis au parfum de cette mafia, le ministre Alamine Ousmane Mey n’aurait pas cédé à la relecture de la copie du projet de nomination d’où la pléthore de postes vacants observés actuellement au Minepat.

C’est à ce jeu malsain que se livrent la coordination de l’action gouvernementale avec les contre performances connues de tous. S’il n’y aurait pas blocage mais les usages courants visant à remplir les services centraux de ministères de Pleg et autres ingénieurs sont contre- productifs.

LIRE :  Scoop: Coco Émilia de nouveau enceinte ?

Les ministres savent qu’ils sont au service de la République mais non de leurs villages. Il faut certes nommer des frères compétents mais il faut songer à contenter la kyrielle de cadres chevronnés à l’état de service élogieux mais qui n’ont aucun frère haut placé. Ces profils sont nombreux sur les dix régions mais sont malheureusement ostracisés. L’intelligence n’est ni familiale ni villageoise, encore moins sectaire. La construction nationale interpelle l’intelligence de tous les fils et filles du Cameroun.

Les ministres gagneraient à s’appuyer sur le casting de l’administration présidentielle où les dix régions sont bien représentées : Cabinet Civil, secrétariat général, sécurité présidentielle, garde présidentielle, Etat-major particulier, Grande chancellerie, ambassadeurs itinérants, Conseillers spéciaux. Joseph Dion Ngute et Séraphin Magloire doivent donc faire gaffe et laisser les ministres bosseurs opérer les choix judicieux pour faire avancer, le pays vers l’émergence économique tant attendue.

Tags

Ulrich Nguena

Ulrich Nguena est un auteur et rédacteur spécialisé dans les chroniques sportives. Doté d'une maîtrise transversale des sujets d'actualité, il a, à son actif de nombreuses contributions dans la presse écrite, et les blogs sportifs.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications    OK No thanks