SociétéToute l'actu
A la Une

Makene : Les populations privées d’eau depuis six mois

A Makénéné, localité située dans le département du Mbam-et-Inoubou dans la région du Centre, les populations sont sevrées du liquide précieux depuis six mois. Si l’entreprise publique Cameroon Water Utilities Corporation (Camwater) en charge de la fourniture d’eau courante, n’a pas encore apporté d’explication, les factures elles, continuent d’être livrées. 

Déjà six mois que les robinets sont à sec à Makénéné, localité située dans le département du Mbam-et-inoubou, région du Centre. Jusqu’à ce jour, les populations n’ont reçu aucune explication de la part de Camwater, l’entreprise chargée de la fourniture en eau courante. De leur côté, les abonnés se plaignent plutôt de la livraison des factures qui se poursuit chaque mois malgré l’absence du précieux liquide. « Nous recevons des factures d’un montant de 930 FCfa à payer au titre de l’entretien compteur. Pourtant, nous n’avons pas d’eau depuis six mois », se plaint une habitante du lieu-dit Cité des Merveilles.

LIRE :  La Revue de Presse.

Oscar Messanga, un responsable de Camwater, n’a pas souhaité faire de commentaire sur le sujet. « Nous ne sommes pas habiletés à vous répondre sans l’aval du directeur général de Camwater ou du délégué régional du Centre qui est à Mbalmayo », a -t-il avancé à nos confrères du quotidien Le Jour.

Rareté et mauvaise qualité

Et même lorsque les robinets sont en activité, l’eau n’a jamais coulé pendant un mois sans interruption, apprend-on. Les ménagères se plaignent de l’apparence rougeâtre contenue dans l’eau de Camwater.

LIRE :  🔴URGENT ! : Covid 19 : Le prefet Jean-Claude Tsila décidé de ramener les populations du mfoundi a l'ordre

« Nous ne buvons pas cette eau-là. On laisse reposer un peu et on l’utilise pour le ménage. Ici, on boit plus l’eau du forage ou de la source. Certains se ravitaillent au marigot », déplore une autre habitante de Makénéné. La jeune dame fait savoir que les maladies hydriques sont monnaie courante dans la localité. Pour son seul cas, elle confie avoir fait plusieurs tours à l’hôpital avec ses enfants qui souffraient de typhoïde et de diarrhée.

Pour s’approvisionner en eau de source, les habitants doivent parcourir des kilomètres et affronter les collines. A deux mois de la journée mondiale de l’eau qui se célèbre chaque 22 mars, Makénéné reste secouée par la pénurie. 

Patrick Zambo

Rédacteur prolifique spécialisé en journalisme d'investigation, Patrick Zambo a rédigé des contributions pour de nombreux organes de presse nationaux et internationaux. Réputé pour sa rigueur et son impartialité dans le traitement de l'information, il sait faire montre d'une méthodologie à toute épreuve. Contact : patrick.zambo@newsclic.info Tel : +1(415) 800-3517

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications.    Ok No thanks