PolitiqueToute l'actu

Mebe Ngo’o est-il le parrain de Maurice Kamto ?

Selon plusieurs journaux et presses à gages, l’ancien Ministre de la Défense Edgard Alain Mebe Ngo’o serait le parrain de Maurice Kamto et principal pourvoyeur de fonds du MRC et de la BAS. Ils fondent leurs analyses sur plusieurs faits, pourtant anodins.

Une forte mobilisation de la diaspora

Le 1 er février 2020 le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, Maurice Kamto a entamé une tournée internationale avec comme point de départ Paris. La rencontre de l’opposant principal de Paul Biya avec ses militants a été d’une grande réussite. Des milliers de Camerounais venus de toute l’Europe ont répondu à l’invitation de leur leader.

Jamais un leader camerounais n’a jamais été aussi bien accueilli en France. Même le président Paul Biya durant ses beaux jours n’avait pas eu droit à autant de considération de la part de la diaspora camerounaise en France. Au contraire, ce dernier a souvent été la cible de plusieurs attaques de la part de la Brigade Anti-Sardinard; un groupe d’opposants plutôt proche du président Maurice Kamto.
Si le Meeting de Paris a été une réussite c’est en partie grâce à la forte mobilisation de cette brigade. Selon des éléments audios diffusés par Rémy Ngono, dans lequel l’ancien commissaire Junior Zogo s’exprime avec un autre interlocuteur, cette organisation serait financée par l’activiste Sandy Boston résidant en Angleterre, qui selon les révélations de la bande audio est la nièce de l’ancien ministre de la défense du Cameroun Edgar Alain Mebe Ngo’o.

L’homme à qui ses détracteurs attribuaient des prétentions présidentialistes a été arrêté le 09 mars 2019 et placé en détention pour détournement de fonds publics et corruption.

« Entendu au Tribunal criminel spécial (TCS), accusé de détournement de fonds publics et de corruption, il a donc fini par être incarcéré. Un dénouement prévisible pour ce feuilleton made in Cameroun mêlant tragédie familiale, thriller financier et réseaux françafricains », précise le journal Jeune Afrique.

LIRE :  Zidane désigne son idole

Un crime de lèse majesté ?

L’homme considéré comme le dauphin et successeur naturel de Paul Biya n’aurait jamais dirigé son humiliation. Edgar Alain Mebe Ngo’o se sentant trahi et humilié, aurait décidé de prendre sa revanche. Durant sa détention à la prison centrale de Kondengui, il aurait croisé le chemin de Maurice Kamto. C’est là qu’il aurait marchandé sa prochaine libération contre un financement de la résistance selon la conversation des deux agents du régime Biya diffusé par Remy Ngono .
« Elle le fait parce que Mbe Ngo’o se sent trahi et ce n’est que normal. Il dit donc que Kamto, « tu n’es pas de mon village mais je vais encore t’élever. Toutes les connexions que j’ai eues en Europe, je vais te mettre en contact et je vais te mettre aussi en possession d’une partie de mon argent pour me venger. En récompense tu me sors de la prison une fois président », peut-on écouter.

Alain Mebe Ngo’o serait alors appuyé sur sa nièce Sandy Boston qui serait également son bras droit pour financer la résistance contre Paul Biya. « C’était son bras droit, c’est la femme forte de la BAS. C’est elle qui détient l’argent », précise une voix dans l’élément audio.

LIRE :  MERCATO : JEAN II MAKOUN À COTON SPORT ?

Cette accusation serait à l’origine des déboires de l’ancien MINDEF, incarcéré depuis 11 mois à la prison centrale de Kondengui.

Révélations ou affabulations ?

L’ancien ministre de la Défense (2009-2015), Edgar Alain Mebe Ngo’o, est incarcéré depuis bientôt un an à la prison centrale de Kondengui. Officiellement, l’ex MINDEF et ses trois coaccusés, Mbangue Maxime Léopold, Mboutou Elle Ghislain Victor et Menye Victor Emmanuel, sont poursuivis pour une affaire de détournement présumé de fonds publics, dans le cadre de l’achat de matériels militaires pour l’armée camerounaise.

En réalité, révèle le quotidien Le Messager dans son édition du jeudi 13 février 2020, ses détracteurs ont juré d’en découdre avec l’ex patron membre du gouvernement. «Certains de ses bourreaux recrutés dans les rangs du Comité central du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) et non moins des pontes du régime, manœuvrent sous cape pour enfoncer leur camarade placé sous mandat de dépôt au quartier spécial 14 à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé», pouvait t-on lire dans les colonnes du journal.

Pour exécuter «la sale besogne», des agents de l’intox ont été mis à contribution. Le journal citait entre autres une certaine Modestine Carole Tchatchouang Yonzou «qui va envoyer les premières boules puantes sur les réseaux sociaux».

Dans une tribune libre, cette dernière déclare que l’ex membre du gouvernement qui se voyait déjà Président de la République, ne compte pas abandonner son rêve. Puisque, même en prison, explique-t-elle, il continue de peaufiner son plan. «Pour y arriver, il va faire main basse sur Kamto qu’il manipule désormais à sa guise, écrit celle qui tente malaisément à prouver que le leader du MRC est aux ordres de Mebe Ngo’o. Lui qui, de sa prison lui dicterait quoi faire et ne pas faire».

«Un postulat difficile à digérer quand on sait qu’il y’a peu, cette femme proclamait son indéfectible soutien au même Kamto qu’elle voue aujourd’hui aux gémonies, au motif qu’il traîne ’beaucoup de casseroles et des dessous très sales», lit-on.

LIRE :  Orange Cameroun : lance la promo "Win Win" 20 millions Cfa toutes les 20 minutes.

Le plus intrigant, explique le journal, c’est que personne ne détaille avec précision, le procédé de ce prétendu financement. «Est-ce à travers la Brigade Antisardinards (BAS) ou par le truchement de toute autre association acquise à la cause de l’incriminé ?», s’interroge notre confrère.

D’après le journal, «après recoupements, le Messager a appris que ces membres du gouvernement et leurs complices tapis à l’ambassade du Cameroun à Paris, seraient tous dans le viseur de la Justice parce que leurs noms figurent dans des banques localisées en occident et aux Etats-Unis».

Une bataille médiatique qui n’a pas fini de secouer « le plus beau des dauphins », dont la femme Bernadette, a récemment été hospitalisée, alors qu’elle est incarcérée avec lui, à la prison centrale de Kodengui.

Patrick Zambo

Rédacteur prolifique spécialisé en journalisme d'investigation, Patrick Zambo a rédigé des contributions pour de nombreux organes de presse nationaux et internationaux. Réputé pour sa rigueur et son impartialité dans le traitement de l'information, il sait faire montre d'une méthodologie à toute épreuve. Contact : patrick.zambo@newsclic.info Tel : +1(415) 800-3517

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications.    Ok No thanks