Culture & People

Musique camerounaise :. Boycott ou constat d’incompétence ?

Depuis quelques années les artistes musiciens Camerounais crient au scandale face au comportement du public local qui est sensé être son premier consommateur.

La raison avancée est simple, les artistes Camerounais reçoivent des “sommes dérisoires” afin de prester dans des cérémonies organisées par leurs compatriotes alors que les cachets des expatriés avoisinent parfois les centaines de millions.
Le plafond de verre a été brisé lorsque l’artiste Maahlox a manifesté ouvertement son mécontentement face à ce phénomène qui ne cesse de grandir et rentrer dans les habitudes. Son argumentaire est sans ambages; pour le père du tube “Ça sort comme ça sort”, les entreprises locales ou internationales présentes au Cameroun puisent leurs ressources de la population qui consomme abondamment leurs produits et services mais font plutôt venir des artistes étrangers pour leur placement produit en déboursant des sommes faramineuses où, les artistes locaux sont très souvent appelés à remplir les premières parties de spectacles avec en récompense des cachets frisant le ridicule.

Face à l’indignation grandissante venant d’artistes de plus en plus nombreux, des mélomanes et même des collègues artistes ont réagi en déclarant que les artistes Camerounais n’ont pas suffisamment de contenus dans leurs œuvres, quand les messages n’abrutissent pas simplement les fans, raison pour laquelle ils ne sont ni appréciés, ni rémunérés à leur juste valeur.

Le mal étant plus profond, le récent évènement malheureux de Kumba qui a vu partir en fumée la vie d’élèves innocents, a ressorti des souvenirs que l’on pensait enfouis dans nos mémoires. Le peuple, par la voix de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, a appelé les artistes à faire entendre leurs voix afin de résoudre cette crise qui plonge le pays dans le chaos depuis 04 années maintenant. Dans un premier temps réticents avec des arguments pas toujours faux, les artistes qui sont aussi des enfants et parents de ce pays se sont finalement mobilisés et ont organisé une grande manifestation pacifique en Octobre dernier au lieu-dit Lycée Bilingue d’Essos à Yaoundé. Bien que cet acte visait à interpeller les dirigeants à une vraie réaction pour la résolution rapide de ce conflit, le même peuple qui a réclamé la réaction des artistes n’a pas hésité à les vomir sur la toile. La compilation de ces réactions est juste l’exemple palpable de l’imbroglio entre les artistes Camerounais et le public très ondoyant.

LIRE :  Greta Thunberg (16 ans) nommée personnalité de l'année 2019

Le week-end dernier deux gros industriels du Cameroun, Kadji du groupe UCB son homologue du groupe Congelcam auraient organisé respectivement deux mariages où, des artistes étrangers ont été invités à coups de billets de banque et de cachets exorbitants.
Face à cet acte que l’on ne saurait clairement qualifier ni analyser, nombreux sont les artistes qui se sont sentis une fois de plus humiliés et ont voulu le faire savoir. Petit Bozard “l’artiste des boys” notamment, a exprimé son mécontentement à travers un long message sur sa page Facebook.

En résumé, le mal est profond et nécessite une analyse globale. Les artistes Camerounais ne sont pas appréciés à leur juste valeur dans leur pays le Cameroun. Qu’est-ce qui pourrait justifier cela ?

Est-ce un manque de moyens ? Le doute est permis quand on voit les artistes étrangers reçu en grande pompe.
Est-ce un boycott total de nos artistes ? La question reste entière.

Une seule vérité demeure : ce n’est pas le talent qui manque au 237.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications.    Ok No thanks