PolitiqueToute l'actu

Opération Épervier : Dos au mur, Motaze abandonne Abah Abah à son sort

La Cour suprême devait se prononcer ce 27 juillet sur une affaire de détournement impliquant l’ancien ministre de l’Économie et des Finances. Polycarpe Abah Abah a démontré, preuve à l’appui, que l’argent se trouvait dans les caisses de l’État. Embarrassée, la juridiction a renvoyé le dossier. 

Il va et il vient au sein du Tribunal criminel spécial (TCS), se déplaçant d’une salle d’audience à l’autre, en habitué des lieux, sous la garde d’une vingtaine de gendarmes et policiers encagoulés et lourdement armés qui ne le quittent pas des yeux. Quand on est, comme Polycarpe Abah Abah, emprisonné depuis treize ans et accablé – avec le statut d’accusé ou de témoin – par une demi-dizaine de procédures, autant prendre ses aises en ce bâtiment si peu hospitalier.null

Mots magiques

Ce 27 juillet, le sort de l’ex-ministre de l’Économie et des Finances dépend d’une décision de Louis Paul Motaze, son lointain successeur. L’accusé attend que ce dernier adresse quelques mots magiques aux juges de la Cour suprême. Louis Paul Motaze délivrerait ainsi son devancier d’une peine de vingt ans de prison infligée le 19 novembre 2016 par le TCS. Il suffit à l’actuel ministre des Finances d’attester que l’argent qu’on accuse son prédécesseur d’avoir détourné n’a jamais enrichi celui-ci mais a été pour une part retourné dans les caisses de l’État et, pour une autre part, transféré sur les comptes de quarante entreprises majoritairement étrangères au titre du remboursement des crédits TVA.À LIRE Cameroun : Amadou Vamoulké, le procès sans fin 

LIRE :  Le film de l'accident de Tenor : le goûté mortel de Douala

Des faits clairs, si tant est qu’il soit aisé de tracer les mouvements de 1,1 milliard de F CFA (environ 1,7 million d’euros). « Toutes les preuves sont là, les chèques émis au nom du receveur des impôts figurent dans le dossier, les dates des compensations également… La meilleure des preuves étant que la dette de l’État a été épongée puisqu’aucune entreprise ne lui réclame plus d’argent », plaide son avocat, Jeannette Marion Nko’o.

Pourtant, rien ne se passe comme prévu. Mise en délibéré le 11 mai, l’affaire a été renvoyée au 20 juillet, avant d’être reportée d’une semaine. Tant mieux pour l’accusé qui attend que le sésame du ministère des Finances attestant que l’État n’a pas subi de préjudice et qu’il n’y a donc pas lieu de lui demander de rembourser des fonds qu’il n’a pas détournés.

LOUIS PAUL MOTAZE NE VEUT PAS SE MOUILLER DANS CETTE AFFAIRE OÙ IL PASSERAIT POUR CELUI QUI FAIT DISCULPER DES « VOLEURS » ISSUS DU SUD, SA RÉGION NATALE

Lors de l’audience de ce 27 juillet, la réponse du ministère était toujours attendue. Selon nos informations, la dernière réunion qui s’y est tenue à ce sujet n’a pas aidé Louis Paul Motaze à trancher. La veille, il aurait même été question non pas de signer une attestation mais d’envoyer les avocats de l’État déclarer oralement devant la barre que celui-ci renonçait à son action. À l’appel des juges, ces derniers n’en ont rien fait et ont plutôt demandé un renvoi de la cause. Présent au fond de la salle d’audience, le représentant de l’État ne s’est pas présenté à la barre.

LIRE :  « couché sur le lit, la braguette défaite, son sexe sorti et déjà tendu » : un autre témoignage qui accable Camus Mimb

Un bon connaisseur du dossier soutient que les atermoiements de Louis Paul Motaze sont le signe qu’il ne veut pas se mouiller dans cette affaire où il passerait pour celui qui fait disculper des « voleurs » issus du Sud, sa région natale. La justice serait-elle le théâtre de l’impitoyable lutte de clans qui prévaut au sommet de l’État ? Les soutiens de l’ancien grand argentier l’affirment sans ambages. Les juges ont donné rendez-vous aux parties le 24 août prochain pour la lecture de leur décision.

Tags

Patrick Zambo

Rédacteur prolifique spécialisé en journalisme d'investigation, Patrick Zambo a rédigé des contributions pour de nombreux organes de presse nationaux et internationaux. Réputé pour sa rigueur et son impartialité dans le traitement de l'information, il sait faire montre d'une méthodologie à toute épreuve. Contact : patrick.zambo@newsclic.info

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications    OK No thanks