SociétéToute l'actu

Rentrée scolaire au Cameroun : incertitude en zone anglophone.

Alors que le gouvernement camerounais annonçait officiellement il y a de celà quelques mois, quand la Covid-19 laissait encore de fortes traces sur son passage, que la date de la nouvelle rentrée scolaire était notamment prévue pour ce 05 Octobre 2020 sur toute l’étendue du territoire national ; voici qu’à seulement quelques jours de la rentrée, on se rend compte qu’en zone anglophone, le doute pèse encore sur une probable rentrée effective.

En effet, nul n’ignore que le Cameroun traverse une période très difficile depuis pratiquement 05ans avec cette crise anglophone qui a causé et qui continue de causer de forts dégâts matériels, humains et autres.

Tandis que les responsables d’établissements dans presque toutes les régions se préparent à l’accueil chaleureux et surtout rassurant sur le plan hygiénique, des futurs élèves qui reprendront le pas d’ici quelques jours, dans les zones anglophones notamment le Nord-Ouest et le Sud-ouest, l’heure est encore aux débats sur les conditions à remplir pour une probable rentrée scolaire.

LIRE :  L'activiste Nzui Manto fait de terribles révélations sur la mort de Bryant Formbor : de la se3tape à l'homosexualité

Selon Elongue Thitus, Secrétaire général du General Teacher Association, une organisation de la société civile, qui s’est confié à nos confrères de Camer.be, il estime que toutes les conditions ne sont pas réunies pour une rentrée sereine dans toute la zone en crise.
il n’y a pas de condition concrète sur le terrain pour faire en sorte que l’école reprenne effectivement, plusieurs d’entre ces écoles sont abandonnées dans la broussaile face à un population qui a quasiment déserté plusieurs localités” déclaration faite par Elongue Thitus au micro de camer.be.

En réalité, pour que les élèves puissent reprendre bien évidemment le chemin des classes ce 05 Octobre 2020 du côté du NOSO, il faudrait que les conditions déposées par les séparatistes soient remplies.

LIRE :  Un journaliste sportif serait menacé de mort par Christian Bassogog?

Pour les séparatistes :

  • Aucune école gouvernementale ne rouvrirait à moins qu’elle ne change de nom en «écoles communautaires »,
  • Les écoles doivent respecter les jours de villes mortes ,
  • Pas de chant de l’hymne national camerounais dans les écoles,
  • Pas d’enseignement de l’histoire du français et du Cameroun français dans les écoles,
  • L’enseignement des langues maternelles doit être encouragé,
  • Toutes les écoles doivent prendre des mesures adéquates pour protéger les élèves et les enseignants du Covid 19.
LIRE :  Choisir le sex de son enfant : voici une méthode 10/10

Rappelons que depuis le début de cette crise anglophone, plus de 160 établissements scolaires ont été incendiés par les sécessionnistes.

A quelques jours de la rentrée scolaire, le ciel ne semble pas encore être bleu du côté du NOSO. De plus, avec le nombre d’établissements fermés qui a augmenté, les habitants particulièrement les élèves et les parents d’élèves restent perplexes face à une rentrée scolaire effective. D’autant plus que les sécessionnistes annoncent une série de ville morte à partir de ce 05 Octobre qui est en même temps la journée où l’on célèbre la fête des enseignants.

Paule Bao

Tags

Paule Bao

Paule Bao est auteur et contributrice professionnelle spécialisée dans sujets liés à la culture, et aux médias. Elle a par ailleurs une expérience dans la presse écrite et parlée, et a eu à animer plusieurs émissions radiophoniques notamment sur Mirror Radio 93.7 FM, basée à Douala. Email : paule.bao@newsclic.info

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications.    Ok No thanks