PolitiqueSociétéToute l'actu

Selon une source sur de la présidence de la république, Brenda Biya n’est pas séquestrée

Arsene Gael Onana un habitué du Palais de l’unité estime que : «Il apparaît clairement que Brenda traverse certainement une crise et partage cela sur la toile. Nous sommes donc face à l’éternel problématique de la vie privée des personnes publiques. Et même s’il est normal que nous soyons émus parce qu’on aime tous la petite Brenda, nous devons savoir raison garder», estime Arsène Onana, un habitué du Palais de l’Unité.

Il ne fait aucun doute, c’est bel et bien Brenda Biya qui défraie la chronique depuis quelques semaines à partir de ses images sur la toile.

La fille du couple présidentiel camerounais filme ses écarts de comportement qu’elle publie elle-même sur les réseaux sociaux.

Voir l’unique fille de Paul et Chantal Biya dans un second état, ne laisse personne indifférent, évidemment. Mais, le fait que certains détracteurs du régime de Paul Biya en profitent pour tourner en dérision le couple présidentiel, a fait sortir de ses gonds, Arsène Onana, jeune Conseiller municipal de la commune de Mengueme, un habitué du Palais de l’Unité.

Dans sa réaction ci-dessous, il estime que «l’exploitation politicienne de cette crise passagère est abjecte, et couvre de déshonneur ceux qui croient que la politique, c’est se réjouir des soucis privés de ses adversaires, même quand il s’agit de la maladie d’une enfant».

Tribune d’Arsène Onana

BRENDA BIYA EN OTAGE ? CERTAINEMENT PAS !

Brenda, la fille unique du Couple Présidentiel, est une fois de plus à la une de l’actualité dans les réseaux sociaux. Et pour cause des vidéos ont circulé sur la toile, où l’on voit Brenda BIYA se mettre en scène de manière assez insolite il faut l’avouer : des discours curieux, et parfois des scènes assez agitées.

Il n’en fallait pas plus pour sortir de leur oisiveté les fins limiers des réseaux sociaux, la police scientifique de Facebook, et les justiciers de Twitter. Sans oublier bien-entendu les activistes radicaux et même un avocat illuminé dont on ignorait jusque-là l’existence, qui réussissent à être à la fois les pourfendeurs les plus féroces de Paul BIYA, et les protecteurs de sa famille. Et l’on s’en étonne ! En tout cas chacun y est donc allé de son interprétation, et le fruit des investigations est extrêmement surprenant, avec des versions aussi fantastiques les unes que les autres.

LIRE :  Covid-19 : Le Fcfa ne sera pas dévalué

Ce que l’on en aura retenu pour l’essentiel, c’est que Brenda BIYA est séquestrée au Palais, prise en otage par les responsables de la Présidence avec la complicité de sa maman, privée de soins pour précipiter son décès, astreinte au silence par la force parce qu’elle aurait menacé de déballer sur la place publique ce que tout le monde nous cache, à savoir que Paul BIYA est une fois de plus décédé.

Devant des déclarations aussi graves, il y’a vraiment de quoi s’inquiéter et même s’interroger : mais que se passe-t-il au juste au Palais de l’Unité ?

Le premier élément de réponse vient de Brenda BIYA elle-même. En effet, la jeune demoiselle, il y’a quelques mois, a informé ses followers via Instagram, qu’elle est atteinte de la maladie de Basedow. Cette maladie de la thyroïde expose le patient à des dépressions plus ou moins longues, à la nervosité, à une fragilité cardio-vasculaire, et à une forte pression oculaire qui provoque un grossissement des yeux. Annonçant ainsi sa maladie, les followers de Brenda ont immédiatement réagi en lui témoignant leur affection et leur soutien, même si certains ne pouvaient s’empêcher de se moquer.

En y regardant donc de près, on comprend bien des choses ! Il apparaît clairement que Brenda traverse certainement une crise due à cette maladie, et partage cela sur la toile. Nous sommes donc face à l’éternel problématique de la vie privée des personnes publiques. Et même s’il est normal que nous soyons émus parce qu’on aime tous la petite Brenda, nous devons savoir raison garder.

LIRE :  Blague: Le livre qui passionne tous les camerounais!

Bien plus, des sources généralement bien introduites nous renseignent que ses parents sont bel et bien au fait de cette situation et veillent au grain. Celui qui est notre Président de la République, est le père de Brenda, et en tant que tel il agit en père. Ce père qui a décidé de ne pas envoyer sa fille en Europe pour l’instant car, sa maladie la rend particulièrement à risque aux complications du Coronavirus. Du coup elle doit rester confinée autant que possible, comme cela est conseillé à toutes les personnes à risques.

Les mêmes sources nous précisent que Paul et Chantal ont fait le choix de la laisser user de son téléphone et d’internet, si ça peut l’aider à aller mieux, quitte à ce que ça nuise à leur image. De telles décisions courageuses nous démontrent à suffisance qu’ils aiment et prennent soin de leurs enfants. D’ailleurs, comment pourrait-il en être autrement ? Surtout que l’attachement naturel de Chantal BIYA vis-à-vis des enfants est connu, reconnu, et apprécié de tous.

LIRE :  Officiel : Cr7 élu joueur de l’année

L’exploitation politicienne de cette crise passagère est abjecte, et couvre de déshonneur ceux qui croient que la politique c’est se réjouir des soucis privés de ses adversaires, même quand il s’agit de la maladie d’une enfant. Et pourtant, nous avons encore tous en mémoire l’engagement personnel de Paul BIYA lorsque la défunte épouse de John Fru Ndi, Charman du SDF et adversaire de tous temps de Paul BIYA, est tombée gravement malade.

De grâce, chers opposants des temps modernes, cessez de nous ramener la politique aussi bas ! Et chers internautes, l’espace virtuel ne signifie pas qu’on doit se mêler de tout !

Quoiqu’il en soit, à Etoudi les parents et les frères de Brenda font leur devoir, et les responsables en charge de l’encadrement, de la santé et de la sécurité de Brenda, font leur travail.

Accompagnons notre petite star par nos prières et encourageons-la, pour que très rapidement elle retrouve la santé, afin qu’elle puisse passer dans quelques jours, avec sa famille qui lui est si chère, une belle journée de ses 23 ans.

Par Arsène ONANA, militant de l’OJRDPC

Davidson Ngomengom

Davidson Ngomengom est un auteur et rédacteur spécialisé dans les chroniques sportives. Doté d'une maîtrise transversale des sujets d'actualité, il a, à son actif de nombreuses contributions dans la presse écrite, et les blogs sportifs. Email : ngomengom.davidson@newsclic.info Tel : (237) 666 885 340

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications.    Ok No thanks