SociétéTendancesToute l'actu

Un lanceur d’alerte fait des terribles révélations sur Stella Kamnga …

“Il y a des jeunes camerounais(es) qui sont arrivé(e)s à l’étranger et qui ont 3 fois mieux réussis, certains sont revenus sur la terre mère pour faire valoir valoir leurs connaissances.”

Stella Kamnga arrivée en France il y a 3 ans affiche ses limites et son ignorance à la télévision face aux négrophobes qui se servent de noirs complexés ayant un réel complexe d’infériorité pour banaliser leurs pensées nauséabondes.

Il faudra toujours des Stella Kamnga pour rassurer/caresser l’ego de beaufs racistes.
Mlle elle est militante du RN même si elle n’a pas le droit de voter en France puisqu’elle n’a qu’un titre de séjour étudiant.
Alors que que la folle refoulée cherche désespérément à acquérir la nationalité française quit à tuer et renier les siens , ses sorties médiatiques et sur ses réseaux sociaux sur l’Afrique et les Africains paresseux qui attendent des transferts d’argent pour vivre ont soulevé un tollé général.

LIRE :  Coup de tonnerre ! La France désillusionné par la Suisse en 8e de finale de l'Euro

Ce n’est pas du goût du lanceur d’alerte et activiste Boris Bertold …

COMPRENDRE STELLA KAMNGA

Je me serai bien passé de parler de cette racaille intellectuelle. Je ne le dis pas par mépris. Ou parce qu’elle est une femme. Je le dis parce qu’elle l’est.

Depuis deux semaines je lis des livres sur la relation entre la France et l’Afrique. Mais quelques jours avant j’ai achevé la lecture de deux excellents ouvrages : La fragilité blanche de Robin Diangelo et L’esclavage raconté à ma fille de Christiane Taubira.

Croyez moi quand vous achevez ces lectures et vous écoutez Stella Kamnga vous êtes dégoûtés. Je n’ai jamais vu une personne débiter autant d’insanités en quelques minutes comme cette dame. Je vous fais une confidence sa vidéo sur RMC après 33 secondes j’ai arrêté. Je déteste l’intoxication intellectuelle. Mais je l’ai écouté ailleurs.

LIRE :  Marché des limonades : lorsque SABC, Source du Pays et UCB se prêtent à une guerre sans merci

Cependant en réalité Stella est malade. Elle souffre profondément d’une maladie qui atteint beaucoup d’africains en quête de réussite sur le champ social et politique. Les thèses les plus idiotes de l’extrême-droite sur l’Afrique lui procurent une visibilité qui constitue une thérapie.

C’est une fille qui s’est parfois déshabillée sur les réseaux sociaux pour se convaincre qu’elle était physiquement acceptable suite à des attaques dont elle était victime. Une fille qui en quête de visibilité politique s’était engagée dans la « résistance » au point où elle a participé au saccage de l’ambassade du Cameroun à Paris.

Pour faire simple c’est une personne qui a un besoin fort à la fois d’être sur la scène publique, de reconnaissance et d’être visible. Mais il y a quelque chose de plus profond qui peut être liée à sa famille, son quartier d’enfance, les hommes qu’elle a connus. Elle veut se prouver quelque chose.

Elle bidonne, elle est brouillonne. Elle ramasse des idées par ci par là sans en maîtriser les contours. Et elle doit le savoir à des moments. Mais elle a besoin de ces mensonges, de ces contrevérités, de ces fadaises.

LIRE :  Martin Foé Amougou : "Marie Louise n'a pas le droit de saisir l'immeuble"

Mais elle sait mieux que nous que c’est en les assénant à répétition qu’elle a ce qu’elle veut. La visibilité et la reconnaissance d’où qu’elle vienne. C’est une thérapie de circonstance.

Elle est malade comme beaucoup d’africains en Occident. Y compris comme ceux qui combattent le racisme chez les blancs et encouragent le tribalisme chez eux. Ils ont tous quelque chose en commun : un traumatisme qui n’est pas visible.

Leurs réactions sont donc la resultante d’un syndrome post-traumatique qui n’est pas encore suffisamment étudié dans les recherches en psychologie.

BORIS BERTOLT

Tags

Patrick Zambo

Rédacteur prolifique spécialisé en journalisme d'investigation, Patrick Zambo a rédigé des contributions pour de nombreux organes de presse nationaux et internationaux. Réputé pour sa rigueur et son impartialité dans le traitement de l'information, il sait faire montre d'une méthodologie à toute épreuve. Contact : patrick.zambo@newsclic.info

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

La maintenance de notre site repose sur des revenus issus des publicités saines. Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour visualiser notre contenu.
Enable Notifications    OK No thanks